Quelques retours sur babelthèque

Jeudi 27 octobre 2011

Babelthèque est un webservice développé par le réseau social livresque Babélio - afin de pouvoir récupérer les critiques/citations/tags/notes/recommandations de babélio dans nos opacs.

On peut aussi, depuis l’opac, ajouter des citations et des critiques. (en savoir plus)

La bibliothèque de Toulouse utilise ce service depuis plusieurs années maintenant. Je réponds ici à des questions fort pertinentes :

"" Q :  Avez-vous des retours des usagers sur l’utilisation de ces commentaires et recommandations ?

NON.

Le module de stats avec babelthèque est très faible.

  • Je ne sais pas combien de gens cliquent pour afficher la fenêtre qui donne les citations/critiques/listes_de_livres_liés_au_tag_X
  • Je ne sais pas combien de gens rebondissent vers une autre notice de livres qui leur a été indiquée par un des widgets de babelthèque
  • Je ne sais pas combien de notices s’affichent avec les widgets babelthèque dedans

Je sais en revanche, combien de gens ont écrit depuis notre opac :

  • des critiques :  en 2010 : 146 — en 2011 (inachevé) : 95
  • des citations : en 2010 : 21 — en 2011 (inachevé) : 8

Mettons que nos internautes, via l’opac, contribuent à hauteur de :

2,5 critiques par semaine et 1 citation par mois – à l’enrichissement de babélio

(La bib’ de Toulouse a 70.000 inscrits)

Par ailleurs je n’ai pas de retour qualitatif de gens en direct, là-dessus – et nous n’avons pas fait d’enquête à cet égard.

"" Q : les usagers de la BM de Toulouse postent-ils beaucoup de commentaires (nombre de commentaires ou nombre de notices commentées par les usagers par rapport au nombre global de notices), ou est-ce essentiellement la communauté Babelio qui alimente en commentaires ? Sont-ils nombreux à y participer (nombre d’usagers à participer par rapport au nombre total d’usagers) ?

Une partie de la réponse est donnée ci-dessus.

Il est très clair que ce n’est pas une bibliothèque qui aura la taille critique suffisante pour réaliser un tel exercice. J’ai toujours plaidé pour des systèmes communautaires francophones et refusé toute idée d’une bibliothèque 2.0 uniquement nourrie avec ses forces propres et vives: usagers et/ou agents.

Babelthèque est d’abord concu comme/pour ca : ce qu’ils apportent c’est la force de leur réseau de commentateurs Babélio.

La capacité à créer du commentaire via l’opac est une demande qu’on a spécifié à l’époque, et sur laquelle on n’a jamais fantasmé. 150 critiques par an via l’opac : c’est peu, mais c’est quelque chose.

Je ne sais pas qui commente via notre opac.

"" Q : quelles autres bibliothèques participent au réseau ?

Je ne saisis pas bien la question.

Si la question est : "quelle autre bibliothèque a acheté l’abonnement aux webservices de Babelthèque et l’a bien mis en oeuvre dans son OPAC ?"

Je ne sais pas mais je ne doute pas qu’une réponse arrive très vite dans les commentaires.

En tout cas : pas assez à mon sens, c’est un service très bien foutu, qui existe depuis 2.5 ans

"" Q : combien coûte Babelthèque à la BM ?

Les coûts de babelthèque, je pense, sont variables selon la taille de votre établissement.

La BM de Toulouse a concu l’offre Babelthèque avec Babelio dès l’origine. Nous avons aussi essayé de voir comment les bibliothèques pourraient se l’offrir. Et moi, j’ai qu’une hantise : les marchés publics.

Les coûts annuels de babelthèque à la BM de Toulouse sont inférieurs au seuil des marchés publics : 4.000 HT.

"" Q : En tirez-vous un bilan positif ?

Franchement, je trouve que c’est une super offre, parce qu’ils ont un réseau social très riche et très actif. Il faut s’appuyer sur les plateformes qui possèdent le contenu – et participer, dans la mesure de nos moyens, à leur enrichissement.

Bien sûr, mes collègues sont les rois pour trouver que telle ou telle recommandation est inepte. Le taux de recouvrement entre les livres babelio et les notres – est faible. Mais qu’avez vous de mieux à proposer ? C’est déjà pas mal !

On n’avancera pas en attendant l’outil parfait. On avancera en participant de l’élan : en faisant des trucs, ou en sponsorisant des trucs à potentiel – et tant pis pour les 20% de bruit/casse et les imprécateurs-ronchons qui ne voient que ça.

About these ads

3 Responses to “Quelques retours sur babelthèque”

  1. mercure Says:

    en fait il y a peut-être une autre entrée pour les stats : c’est que des lecteurs aient créé des cptes babelio por déposer leurs critiques DANS babelio. Auquel cas ce serait sympa à babelio d’enquêter pour le savoir.

  2. Guillaume Says:

    @mercure : difficile à mesurer… Il y a bien entendu des lecteurs toulousains membres de Babelio, qui y déposent leurs critiques, mais je pense que leur participation au site est assez indépendante du fait que l’OPAC de Toulouse est enrichi via Babelthèque.

    L’intégration des contenus de Babelio à l’OPAC est transparente, et les mentions de Babelio y sont rares et plutôt cachées. Nous n’envisageons pas Babelthèque comme un outil de recrutement pour Babelio, et je pense que la grande majorité des usagers ignorent la provenance des enrichissements du catalogue.

    Je pense qu’il y a autant de membres Bordelais ou Nantais membres Babelio, alors que leurs OPAC ne bénéficient pas de Babelthèque.

    Guillaume (de Babelio)


  3. [...] participation est forte dans Librarything. Voilà qui est tout à fait convergent avec le récent retour d’expérience proposé par Toulouse dans le cas de l’usage de Babelio avec Babelt…, équivalent français de Librarything for libraries. On peut donc dire je pense que le débat qui [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 33 followers

%d bloggers like this: